Video 3

N.B: Partagez ces videos avec vos connaissances car elles seront supprimées d’ici quelques jours…

A Partager!Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+

Comments

  1. De plus en plus intéressant ces vidéos, vivement la suite!

    Est-ce que Jean-luc vous pourriez développer en plus des produits classiques Immobilier, SCPI, PERP, FCPI, assurance-vie, bourse, métaux précieux ect…une séquence sur l’opportunité ou non d’investir dans des produits plus exotiques comme le vin, l’achat d’un bois, pourquoi aussi sur l’art contemporain ou moderne?

  2. bonjour Jean-Luc,
    merci pour ces vidéos fortes intéressantes, votre blog était déjà bien intéressant mais avec la vidéo ajoute un plus.
    par ailleurs, je suis de votre avis toute crise ou réorganisation (quelque soit le domaine) permet des opportunités et les anticiper aide à pouvoir les saisir.

  3. Pourquoi pas aussi quelques mots explicatifs sur les devises Jean-luc dans les prochaines vidéos (en quelles proportions). Des devises allemandes ou suisse par exemple?

    • jean-luc.matthys says:

      la devise allemande jusqu’à aujourd’hui est l’euro…
      quand au franc suisse, pour l’instant la BNS crée de la monnaie pour garder un taux de change proche de 1.2
      mais oui, la fin de l’euro est une hypothèse à envisager, mais ce n’est pas une certitude

  4. Bonjour,

    Très sincèrement, bravo pour ces vidéos et pour votre courage de délivrer des messages politiquement incorrects…les sujets sont développés de façon claire et pédagogique, c’est un plaisir de s’instruire en vous écoutant.

    Je vous rapporte un certain nombre de questions qui se posent autour de moi, en vrac :

    – Faut-il vendre son immobilier (notamment à Paris, avec une valorisation historique) avec le gouvernement qui rend la vie dure aux bailleurs privés : normes, taxes, propagande anti-bailleurs, dans la lignée de celle « anti-riches »…? Le climat est assez menaçant.
    Ou au contraire est-ce le seul salut pour assurer sa retraite en suivant l’inflation (la vraie)?

    – Faut-il vraiment continuer d’investir en France, tous investissements confondus?
    Le marché Français (immo, entreprises) n’est il pas plombé d’avance? Courage fuyons?

    – L’Asie et le Brésil pour la croissance et les opportunités, ou la Suisse pour la stabilité fiscale, est-ce une belle histoire qu’on se raconte dans l’hexagone pour rêver, ou une réalité à regarder de plus près?

    – Puisque l’argent, c’est de la dette, ne faut-il pas s’endetter un maximum pour investir et développer son patrimoine avec l’argent qu’on n’a pas (cf Kiyosaki ou Trump)?

    – Quels investissements réaliser et gérer sans trop d’intermédiaires (effectivement demander conseil à son banquier c’est bien fini…). Ce pour garder un minimum le contrôle et ne pas devenir captif de sociétés de gestion plus ou moins bien intentionnées?

    – Quelles niches fiscales restent vraiment intéressantes (hors biens immo sur-valorisés type Scellier, etc) nous reste-t-il? Le Malraux? Les investissements dans des sociétés ciblées?

    – Quels sont les investissements niche, dits d’initiés, auxquels personne ne pense mais qui pourtant sont des investissements aux revenus assurés étant donné les besoins futurs? (terres agricoles si elles flambent un jour, parts de société dans la construction énergétiquement autonome, appartement à Singapour, art, pierres précieuses…)

    – Quelles (cruelles) mesures se dessinent de façon certaine et prévisible pour le contribuable français avec le gouvernement actuel et futur? Quel profil d’investisseur va souffrir le plus? Ou retirer des actifs, vers où les transférer? Comment protéger sa « cassette »?

    – Plus « investisseur heureux » qu' »investisseur peureux » : quelles pistes de nouveaux investissements à la fois profitables et porteurs d’espoir?
    Par exemple la relance de petites entreprises artisanales made in France avec un cadre fiscal avantageux? La création de « petits fonds financiers bien tenus » dans un cadre amical et relationnel restreint, pour revenir à des investissements entre « gens de bonne compagnie » (il en reste, non?) qui cherchent une réussite partagée sur des bases claires et saines?
    L’union faisant la force… le tout hors canal de banques?

    – Et une dernière, un peu utopique mais que j’entends beaucoup : comment donc se passer des banques (ceux qui investissent dans une vache auprès d’un paysan le tentent bien!). Quels autres investissements peuvent s’imaginer sur le mode gagnant/gagnant? La déception amère des banques ouvre quand même un boulevard pour de nouveaux produits financiers au circuit court, sans aucun doute…

    Merci de m’avoir laissé cet espace pour ces lignes sur votre site, à bientôt.

    • jean-luc.matthys says:

      L’immobilier parisien est dans une bulle qui finira par se dégonfler, la question étant de savoir quand, et la caractéristique d’une bulle c’est qu’avant d’éclater, les prix battent record sur record, faisant passer les prédicteurs de fin de bulle pour des idiots 🙂
      La France est un mélange de Grèce et PIIGS, et d’Allemagne, ce sera moins pire qu’en Grèce et Piigs, et moins bien qu’en Allemagne, à chacun d’en tirer sa conclusion…
      S’endetter pour acheter des actifs oui, mais avec une bonne marge de sécurité.
      Pour les impôts cela dépend de la situation de chacun.
      Pour les investissements à faire, cf prochaine video.
      L’état ponctionnera ceux qui ont encore de l’argent, les pauvres sont rincés, reste ceux qui ont du patrimoine: immo & bourse, retraités.
      Il y aura très peu d’investisseurs heureux, lorsque je vois les interventions sur le forum éponyme, je pense que beaucoup finiront en investisseurs malheureux et ruinés.
      Les investisseurs peureux mettent sur le livret A et seront ruinés par l’hyperinflation et la perte de valeur de la monnaie.
      Les investisseurs qui s’en sortiront sont ceux qui comprennent que le système est truqué, et agissent donc en conséquence.
      Les banques sont incontournables puisqu’il est obligatoire d’avoir un compte bancaire ne serait-ce que pour recevoir son salaire, elles seront là jusqu’à ce le système s’effondre, il faut faire avec, mais laisser le minimum chez elles.

  5. Phil a tout résumé…moi aussi j’ai de l’immobilier , les locataires sont de plus en plus effrontés et insolvables je compte sur toi pour nous emmener ds la bonne direction…et nous ouvrir les bonnes opportunités…Merci

  6. merci Jean Luc pour ces videos tres explicites.
    nous attendons la derniere avec impatience.

  7. Bonjour,
    Je pense qu’un des élément clé pour faire d’abord des investissements sains, c’est de savoir comment calculer soi-même l’inflation, sans avoir recours à cette pseudo et trompeuse référence qu’est l’ INSEE. Comment calculer au plus juste l’inflation ?
    Ceux qui ont contracté un ou des crédits en cours, sur 20 ou 30 ans, comment pouvaient-ils savoir ou anticiper l’inflation qui est en train de nous ruiner à petit feu ?… Personne n’est devin et personne n’aurait pu prévoir ce qui s’est passé outre atlantique et qui nous retombe dessus. Le système financier est mondialisé aujourd’hui et on peut s’attendre à des effets de dominos lorsque la chute va poindre le bout de son nez. Dans ces conditions peut-on encore parler de placements sûrs ?
    Comment s’assurer d’un bon placement, quand on sait que même si l’on signe un contrat, l’état peut par la suite changer les règles du jeu. J’entends par là que l’état peut réquisitionner, ou bien encore geler des avoirs. Il peut racheter à vil prix ce que vous avez mis des années à gagner, vous exproprier de force, puis par la suite vendre pour une « bouchée de pain » votre bien.
    Tournez vos regards vers ce qui se passe actuellement du coté de Nantes à notre Dame-des -Landes, où les expulsions vont bon train pour le bénéfice exclusif d’une multinationale, alors que ce projet n’a aucune utilité public reconnue. Avec cet exemple, vous aurez une vue partielle, certes, mais une vue tout de même, de ce que peut faire l’état sous la pression des puissances financières. Je pense qu’une méfiance est de mise, car l’état, à un moment donné, se verra acculé et n’aura plus de limite dans ses agissements,quitte à ruiner tout un peuple.
    N’oublions pas que nos dirigeants, droite ou gauche confondus,sont aux ordres des grandes puissances financières,des marchés, de la finance et n’ont rien fait jusque là, pour lutter contre les abus des banques ou pour mettre fin à leurs dérives. Rien de rien, sinon que de sauver les banquiers et nous faire porter le chapeau, en payant leur dette.
    On voit très bien aujourd’hui, que faire des placements est risqué… alors comment faire pour que ces placements soient à l’abri des vautours et des chacals de tous bords ?
    En fait ce qui serait un mieux, comme l’on proposé certains économistes, c’est de libérer l’argent des taux d’intérêts. Et là, les banquiers iraient pointer au chômage, et ce serait un juste retour des choses.

    • jean-luc.matthys says:

      Oui le gouvernement est à considérer comme un « ennemi » de l’épargnant, et plus il sera aux abois, plus il sera confiscatoire. Interdire l’usure serait une mesure d’une grande sagesse, mais ça reste utopique.
      Pour protéger son patrimoine, je vous invite à voir la 4e video

  8. investir dans les scpi fait certainement parti de vos conseils mais avec la bulle immobiliere actuelle n’est ce pas risqué. les rendements de 2012 montrent deja une nette baisse par rapport aux annèes precedentes.Dans 5 ans leur performance pourraient meme etre negatives

  9. après ce que j’ai écouté, je pense qu’il faut revenir aux actifs tangibles, et donc ce qui est patrimoine visible et non pas du fictif qui peut être annulé du jour au lendemain par un simple clic, alors que la propriété de biens qui peuvent se voir, et dont on peut prouver qu’on est le propriétaire devrait pouvoir rester sans être confisquée…
    Les parts de SCPI qui correspondent à de l’immobilier réel devrait pouvoir s’en tirer aussi, car on ne va pas pouvoir nous les confisquer non plus je pense.
    Si nos monnaies s’effondrent, il faudrait pouvoir prédire que d’autres ne seront pas affectées; ce seront celles de pays dont on peut dire qu’ils sont loin de faire faillite; sans doute, Jean Luc, avez vous déja votre petite idée;
    tout ceci nous fait réfléchir, et la meilleure stratégie existe sûrement .

  10. Salut jean-luc, tes vidéos sont superbes mais incomplétes car pour aller au bout du raisonnement d’anticipation de l’avenir je crois qu’il est courageux de conseiller de quitter l’Europe qui est condamnée à n’étre qu’une terre de désolation et de chomage pour les 30 ans à venir au moins le temps que les salaires des peuples des pays émergents rejoignent notre niveau de vie ! on trouve du personnel autant qualifiés qu’en Europe pour 3 à 5 fois moins chéres c’est donc l’avenir des multinationales qui délocalisent de plus en plus là-bas ( Chine, inde,brésil,pays du Maghreb etc…). Alors la France c’est fini , ça sera à nous de demander un Visa pour ces pays en éspérant qu’ils nous ferment pas les frontiéres comme nous le faisons aux africains car dans moins de 15 ans c’est en Afrique qu’on trouvera la prospérité économique ! Moi j ‘investis en Tunisie dans l’immobilier en éspérant multiplier mes gains !

  11. L’inflation c’est vraiment le plus gros tueur de notre épargne, mais comme tu le dis. On ne s’en rend pas très bien compte d’autant que les chiffres officiels ne reflètent pas la réalité. Si on prend par contre l’immobilier et l’alimentation (de qualité), les prix ont largement explosés; je ne parle même pas de l’énergie.

    Comme tu le soulignes fort justement tout le système est en train de s’écrouler et les premières victimes seront : nous bien sur …

    • jean-luc.matthys says:

      Si le système actuel n’est pas durable, je pense qu’il va être résilient pendant un moment…
      ce sont d’abord les pauvres qui sont ejectés du système, puis les moins pauvres, puis la classe moyenne etc…
      mais à titre individuel, rien n’est inéluctable, prendre les bonnes décisions permettra de s’enrichir ou du moins éviter de s’appauvrir.

  12. TRES DIDACTIQUE
    MAIS CONCRETEMENT LA SOLUTION? A PART  » NE PAS TOUT METTRE DANS LE MEME PANIER »

  13. Jean Luc
    Tu dis les intérêts n’existent pas, est -ce en rapport avec les vrais taux d’inflation qui sont dis-tu de 4,5 % donc supérieurs aux taux d’intérêt distribués par les banques ? Donc est-il préférable d’emprunter pour accroître la valeur de notre patrimoine ?
    Merci de nous éclaircir l’horizon

    • jean-luc.matthys says:

      les intérêts sont une pure écriture comptable créée lors d’un prêt, seul l’argent du capital emprunté est créé, l’argent correspondant aux intérêts n’existe pas.
      C’est comme si tu jouais au monopoly, il y a 1 million d’argent au total, mais les joueurs doivent au total 1,5 millions à la banque.
      les 0,5 millions d’intérêts n’existent pas dans le jeu, donc les joueurs se battent entre eux pour survivre.
      Ceux qui ne pourront payer les intérêts feront faillite.
      L’inflation c’est autre chose, ça correspond à la masse monétaire totale en circulation, donc aux 1 millions du monopoly.
      Si tu crées 1 nouveau million d’argent frais, cela crée 100% d’inflation.

  14. Bonjour

    J’ai visionné vos vidéos sur le système monétaire et financier, elles sont très

    édifiantes. Je ne possède pas de patrimoine à l’exception de quelques milliers

    d’euros mais je souhaiterais obtenir vos conseils avisés afin de les valoriser.

    Merci d’avance

    • jean-luc.matthys says:

      La priorité dans ce cas à mon humble avis Claude est d’épargner avant d’investisseur, afin de se constituer une épargne de précaution.

  15. Bonjour,
    A propos de l’immobilier tangible… l’état ne se privera pas de le réquisitionner si le besoin urgent s’en fait sentir… ça commence déjà avec la demande de C. Duflot. N’oubliez pas que toutes mesures impopulaires débutent de façon insidieuse en la faisant accepter d’abord par le peuple, pour qu’ensuite celui-ci la considère comme indispensable,alors qu’elle ne l’est pas. Plus l’état se verra étranglé par ses besoins d’argent et plus ses appétits seront aiguisés. Il y a eu des guerres dans le passé et des pages de l’histoire nous montrent comment les gouvernement ont mis à contribution les biens des peuples.
    Et n’oublions pas que nous sommes dans une guerre économique, qui n’est ni plus ni moins qu’un transfert des richesses et de spoliation des biens. Les banquiers, les puissances financières, ont su jusque-là voler aux états le pouvoir de création monétaire,(un coup de maître !) autrement dit les forces vives de la nation et par conséquent maîtriser la situation. Ils iront encore plus loin, car ils sont capable du pire. Leurs plans établis depuis longtemps, progressent par étapes successives, comme autant de pièges qui se refermeront sur leur proies. En exemple, la mise sur pied (mise en couple réglée…) de cette Europe ou encore de ce bloc euro-atlantique sont autant d’étapes, que de coups de couteaux dans le dos des peuples.
    Alors que nous n’en sommes qu’au début de cette crise, rien n’assure que les placements sûrs d’aujourd’hui, seront protégés demain des vautours de tous poils. Je serai d’avis, qu’une fluidité des biens, (la plus grosse part possible), serait plus appropriée, qu’un actif tangible plus facile à saisir. Une fluidité des biens s’entend sans traçabilité, à l’opposé par exemple des achats d’or,qui laissent des traces, que l’état peut suivre.
    A la guerre comme à la guerre !!… Il est vrai également, que chacun a droit à ses armes, mais il s’agit de les choisir à bon escient, et pour cela, mieux vaut anticiper.

    • jean-luc.matthys says:

      Je pense que cela viendra à terme, mais avant cela le système va perdurer…
      la question est que faire avant que la situation en arrive à ces extrêmes.

  16. Merci JLUC pour ces exposés didactiques qui synthétisent bien ce qu’on lit par ailleurs.

    @Serios= alors quel est votre proposition? car l’actif tangible « fluide », hormis les MP or/argent, je ne vois pas…

    D’autre part, il faut distinguer 2 phases :
    – le refuge des biens tangibles versus la monnaie fiduciaire, et ceci acquis,
    – quels biens tangibles pourront échapper aux délires fiscaux des govies successifs…

    Et là la liste est très rétrécie si l’on reste « par chez nous »

    L’expatriation -difficile pour 95% des gens- reste sans doute le seul moyen…

    Nous attendons donc la 4 vidéo avec impatience !!

    • jean-luc.matthys says:

      On n’en est pas encore à la 1ère phase, sauf pour une toute petite minorité…
      A mon sens pour prendre les bonnes décisions il est nécessaire d’abord de se baser sur la situation présente et de comprendre la tendance en cours. Anticiper trop tôt c’est à mon avis risquer de se tromper sur l’évolution future et surtout le timing.

  17. 51% en gros cela donne du 7% par an …

  18. Bonjour Jean Luc

    Un grand merci pour ces videos fort interessantes, la prochaine est attendue avec impatience,
    Les points à approfondir : les investissements d’avenir ? comment protéger son patrimoine ? comment réduire son impôt ?

  19. je me pose la question suivante :
    Le fameux prêt illimité de la BCE a 1% jusque 2014 n’est il pas la solution au sauvetage des états de la zone euro. Logiquement oui si vraiment les états peuvent en bénéficier et non seulement les banques.
    Cette partie de la vidéo n’est pas claire pour moi!!!

Speak Your Mind

*