Typhon aux Philippines

D’abord merci à tous ceux qui ont demandé de mes nouvelles, c’est très sympa.

Boracay

Ici à Boracay, le typhon a été puissant (>200km/h), mais pas dévastateur comme dans la région de Leyte.

Des arbres et des poteaux électriques sont tombés, quelques toitures se sont envolées, mais globalement l’île s’en est bien tirée. 2 jours après, l’électricité est toujours coupée, l’eau du coup aussi, internet aussi, et le principal opérateur téléphonique de l’île (Globe Télécom) est hors service.

Mais la plupart des hotels ont des générateurs, des réserves d’eau, et le 2e opérateur (Smart Télécom) fonctionne, me permettant d’accéder à internet via une clé 4G qui fonctionne plutôt bien.

Pour ma part, vivre sans électricité, eau, a été amusant les premières 24h, mais après c’est un peu pénible. 

Leyte

Pour autant, cela n’est rien comparé au drame humain qui a lieu sur l’île de Leyte, où les vents (>300km/h!) ont tout dévasté, la ville a été rasée parait-il, beaucoup de gens ont été noyés, et sont privés d’eau et de nourriture depuis 3 jours.

Le bilan risque fort de s’alourdir, et l’armée obligée d’intervenir pour assurer un minimum de sécurité, car lorsqu’un être humain ne mange pas pendant 3 jours, l’instinct de survie prend le dessus sur toute autre considération.

Se préparer

Nous avions été prévenus du typhon, et les habitants de Leyte probablement aussi. Mais personne n’imaginait un typhon aussi violent et dévastateur.

Ici le problème des touristes est le manque de cash!

Les télécommunications étant coupées, les distributeurs ne fonctionnent plus, sauf 2 sur l’île. Du coup on voit une file de touriste faire la queue.

Pour ma part, je garde toujours une réserve d’argent liquide, juste au cas où. Je conseille souvent mes clients de faire de même, au cas où le système bancaire tomberait en panne. Je passe évidemment pour un paranoïaque, mais dans ce genre de situation, mieux vaut avoir raison 3 ans à l’avance (et donc tort pendant 3 ans), qu’avoir raison pendant 3 ans et tort 1 heure trop tard.

Eau et Nourriture

La nourriture et l’eau restent abondants sur l’île, donc il n’y a aucun problème à ce niveau là pour les hôtels disposant de générateurs électriques.

Mais j’imagine que la situation à Leyte doit être terrible, et a dégénéré très rapidement.

Chez moi, pas d’électricité, et donc pas d’eau. Mais j’ai toujours environ 10 litres d’eau d’eau potable en réserve, et la piscine sert d’eau d’appoint notamment pour les toilettes! Ca parait trivial mais ô combien important.

Relativiser

Donc on a eu quelques problèmes ici à Boracay. Mais lorsque j’ai eu accès aux informations, et découvert la situation à Leyte, mes problèmes deviennent d’un coup triviaux.

Etre vivant, en bonne santé, soi et sa famille, c’est finalement l’essentiel.

Avoir un toit, de quoi manger et boire, c’est aussi essentiel.

Pour tout le reste, c’est appréciable.

Ca peut basculer très vite

Je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec la situation financière mondiale. Je fais partie de ceux qui pensent que le système est en train d’imploser, avec une courbe exponentielle: masse monétaire, endettement, pertes bancaires, tout cela est en phase d’accélération.

Là aussi, il est important d’anticiper, quitte à avoir raison 3 ans trop tôt, et donc tort pendant 3 ans.

Sous estimer l’ampleur du désastre est une erreur, qui se paiera cash le jour J.

A minima mon conseil est d’avoir du cash, entre 2 semaines et 1 mois de dépenses. En cas de défaillance bancaire, cela vous permettra d’éviter de faire la queue aux distributeurs, et d’être dans les premiers à acheter les éléments nécessaires à la survie, ou au moins au maintien d’un confort minimal.

Ne vous en vantez pas auprès de vos amis, car pendant longtemps vous passerez pour un paranoïaque. Mais le jour où les banques feront faillite, et que le samedi matin le gouvernement annoncera que les banques sont fermées « temporairement », et qu’il est impossible d’utiliser votre carte bleue, vous serez content d’avoir été parano.

Encore plus de Parano

Voici une vidéo d’un internaute anglophone où il partage ses suspicions sur l’origine artificielle du typhon.

Les américains ont un programme appelé Haarp, qui vise à manipuler le climat et créer des séismes de manière artificielle. Pour ceux que ça intéresse de creuser le sujet, je vous recommande de lire le livre « Covert Wars and Breakaway Civilizations » de Joseph P. Farell. J’ai lu ce livre pendant le typhon, et le parallèle avec les événements sont troublants.

Aider

Certains d’entre vous m’ont demandé si je pouvais leur conseiller une ONG pour aider les victimes.

C’est un sujet délicat, car je suis toujours méfiant vis à vis des organismes d’aide.

Je vous conseille toutefois la Croix Rouge qui a une présence importante aux Philippines, avec des antennes locales un peu partout.

J’ai des réserves vis à vis de cet organisme, concernant notamment l’utilisation du sang collecté. Mais cela concerne uniquement les top executive.

Au niveau local et opérationnel, les gens sont très biens et aident les populations.

Ma copine qui est infirmière y est volontaire, et en ce moment aide la population sur l’île de Cebu.

Voici leur site: www.redcross.org.ph

Vous pouvez cliquer sur Donate pour faire un don.

En tous cas merci pour les personnes qui ont exprimé leur sollicitude et leur désir d’aider, c’est très gentil de votre part…