La solution de facebook pour régler le problème de la dette

Il circule sur internet cette histoire sur la dette, qui en apparence est sensée, mais on verra que NON!!!

« Les temps sont durs, le pays est très endetté, tout le monde vit à crédit.
Arrive un riche touriste allemand. Il arrête sa belle grosse voiture devant l’hôtel de la ville et entre.
Il pose un billet de 200 euros sur le comptoir et demande à voir les chambres disponibles afin d’en choisir une pour la nuit.
Pour 200 euros, le propriétaire de l’établissement lui donne toutes les clés et lui dit de choisir celle qui lui plaira.
– Dès que le touriste a disparu dans l’escalier, l’hôtelier prend le billet de 200 euros, file chez le boucher voisin et règle la dette qu’il a envers celui-ci.
– Le boucher se rend immédiatement chez l’éleveur de porcs à qui il doit 200 Euros et rembourse sa dette.
– L’éleveur, à son tour, s’empresse de régler sa facture à la coopérative agricole où il se ravitaille en aliments pour le bétail.
– Le directeur de la coopérative se précipite au café régler son ardoise.
– Le barman glisse le billet à la prostituée qui lui fournit ses services à crédit déjà depuis un moment.
– La fille, qui occupe à crédit les chambres de l’hôtel avec ses clients, court acquitter sa facture chez notre hôtelier qui pose le billet sur le comptoir, là où le touriste l’avait posé auparavant.
– Le touriste Allemand redescend l’escalier, annonce qu’il ne trouve pas les chambres à son goût, ramasse son billet et s’en va.
Personne n’a rien produit ! personne n’a rien gagné ! mais plus personne n’a de dette !!!
Voilà pourquoi, en ce moment, les banques n’ont aucun intérêt à vous prêter de l’argent.
Les banques s’enrichissent tant que vous êtes endettés… »

Cette histoire est séduisante et logique apriori, mais ça c’était avant que les banques existent.
Désormais voici quelle est la dure réalité:
– La prostituée ne doit pas 200€ à l’hotelier mais à la banque
– Le barman ne doit pas 200€ à la prostituée mais à la banque
– Le directeur de la coopérative ne doit pas 200€ au barman mais à la banque
– L’éleveur ne doit pas 200€ au directeur mais à la banque
– Le boucher ne doit pas 200€ à l’éleveur mais à la banque
– L’hotelier ne doit pas 200€ au boucher mais à la banque

C’est pourquoi les banques ont intérêt à prêter à un maximum d’acteurs économiques (particuliers, entreprises, états), à 2 conditions:
– soit que ceux ci soient capables de rembourser leur prêt
– soit que ceux ci soient incapables de rembourser leur prêt, mais aient des actifs que la banque pourra récupérer en cas de défaut. C’est ce qui permet aux banques de récupérer de nombreux actifs, alors même qu’elles ne créent aucune richesse, mais ont le privilège de pouvoir créer de l’argent à partir de rien.

Dans cette histoire, seule la dernière phrase est juste:
Les banques s’enrichissent tant que vous êtes endettés…

A Partager!Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+